Locutions latines : M - Z

Publié le par maitrebouguerra.over-blog.com

20339763faites-du-latin-des-ailes-laurine-arnaud-marie-gine.jpg

 

 

M 

Macte animo ! Generose puer, sic itur ad astra 
« Courage noble enfant ! C'est ainsi que l'on s'élève vers les étoiles » (voir aussi Sic itur ad astra)
Magister dixit 
« Le maître l'a dit » (paroles sacramentelles des scolastiques du Moyen Âge qui justifiaient leur opinion de l'autorité du maître, Aristote, contrairement aux disciples de Pythagore)
Major e longinquo reverentia 
« De loin, l'admiration est plus grande » - Tacite, Annales, I, 47
Mala malus mala mala dat 
« Un mauvais pommier donne de mauvaises pommes »
Manu militari 
« À l'aide de la force armée » (voir aussi Manus milites)
Manus dei 
« Main de Dieu »
Manus manum lavat 
« La main lave la main »
Manu militum 
« Par la main militaire »
Margaritas ante porcos 
« Les perles aux cochons » (il est inutile de donner un enseignement à ceux qui y sont fermés) – tiré de l’Évangile
Mea culpa 
« C'est ma faute ! » (expression tirée de la liturgie chrétienne (voir Confiteor))
Medicus curat, natura sanat 
« Le médecin soigne, la nature guérit »
Medice, cura te ipsum 
« Médecin, soigne toi toi-même » - proverbe cité par Luc
Melius mori quam foedari 
«Il vaut mieux mourir que de se déshonorer »
Memento mori 
« Souviens-toi que tu es mortel » ou « souviens-toi que tu mourras »
Memento audere semper 
« Souviens-toi de toujours essayer (oser) »
Memento quia pulvis es 
« Souviens-toi que tu es poussière »
Mens sana in corpore sano 
« Un esprit sain dans un corps sain » - Juvénal, Satires, X,356
Mihi cura futuri 
« Ma préoccupation, c'est le futur » - Ovide, Métamorphoses et également la devise du Hunter College
Minimum minimorum 
« Le plus petit des plus petits »
Missi dominici 
« Envoyés du seigneur » (titre de hauts fonctionnaires en mission créés par Charlemagne. Ils allaient par deux, l'un ecclésiastique et l'autre laïc. Ils étaient dotés des pleins pouvoirs et étaient censés corriger les abus des fonctionnaires en place localement)
Mobilis in Mobili 
« Mobile dans l'élément mobile » - Jules Verne, devise du Nautilus dans Vingt mille lieues sous les mers
Moderatio in omnibus 
« De la modération en toute chose »
Modus operandi 
« Manière d'agir », « mode opératoire »
Modus vivendi 
« Manière de vivre » (s'emploie pour parler d'un accommodement plus ou moins provisoire entre deux ou plusieurs personnes en désaccord)
Morituri te salutant 
« Ceux qui vont mourir te saluent » - Suétone, Vie de Claude, XXI (paroles prononcées par des soldats et des marins de la flotte romaine, condamnés à mort dans une naumachie par l'empereur Claude)
Motu proprio 
« De son propre chef »
Multi sunt vocati, pauci vero electi 
« Il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus »
Mutatis mutandis 
« En changeant ce qui doit être changé » (en faisant les changements nécessaires)

N  

Natare piscem doces 
« Tu apprends au poisson à nager » - Francis Ponge, Prôèmes
Natura abhorret a vacuo 
« La nature a horreur du vide »
Ne bis in idem 
« Nul ne peut être poursuivi pour les mêmes causes » (« Nul ne peut être poursuivi ou puni pénalement à raison des mêmes faits » - ancien code d'instruction criminel)
Ne sutor ultra crepidam 
« Que le cordonnier ne juge pas au-delà de la chaussure » (ne peut juger que celui qui s'y connaît) - Apelle[1]
Nec Hercules contra plures 
« Il n'y a pas d'Hercule qui tienne contre une foule »
Nec Jactantia Nec Metu 
« Sans jactance ni crainte » - inscription sur la « Grand' Garde » de la Citadelle de Namur (Belgique) (elle est à l'origine de la devise de Feu le Régiment Territorial de Ligne de la Province de Namur (Unité de réserve d'Infanterie d'assaut ayant hérité des Traditions du 19e Régiment de Ligne. Le dernier Chef de Corps en fût le Lieutenant-colonel de Réserve, Henry de Radzitzky d'Ostrowick, écuyer))
Nec plus ultra 
« Il n'est pas de mieux »
Nec pluribus impar 
« Non inégal à plusieurs [soleils] » (c'est-a-dire qu'il peut être égal à plusieurs soleils) - devise de Louis XIV
Nemo auditur propriam turpitudinem allegans 
« Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude »
Nemo censetur ignorare legem 
« Nul n'est censé ignorer la loi »
Nemo judex in causa sua 
« Nul ne peut être à la fois juge et partie »
Nemo plus juris ad quiam transfere potest quam ipse habet 
« Nul ne peut transférer plus que ce qu'il a déjà »
Neque ignorare medicum oportet quæ sit ægri natura 
« Il ne faut pas que le médecin ignore quelle est la nature de la maladie »
Nigro notanda lapillo 
« À marquer d'une pierre noire » (selon l'usage antique, les Crétois et les Thraces avaient coutume de symboliser les jours fastes par des pierres blanches et les jours néfastes par des pierres noires) - Catulle, 68,148
Nihil conveniens decretis ejus ! 
« Le ciel lui tombe sur la tête ! »
Nihil lacrima citius arescit 
« Rien ne sèche plus vite qu'une larme »
Nihil novi sub sole 
« Rien de nouveau sous le soleil »
Nihil (ou Nil) obstat 
« Rien ne s'y oppose » (approbation officielle donnée par un censeur (le censor librorum) délégué de l'Église catholique pour éditer un travail traitant de la foi catholique. Le nihil obstat précède l'imprimatur)
Nil sine numini 
« Il n'y a rien sans la volonté des dieux »
Nil volentibus arduum 
« Pour ceux qui le veulent, rien n’est impossible »
Nolens, volens 
« Bon gré, mal gré »
Non ædificandi 
« Non constructible »
Nomen est omen 
« Le nom est un présage »
Nomina si nescis, perit et cognito rerum 
« Si tu ignores le nom des choses, même leur connaissance disparaît » - Linné
Non bene olet qui semper bene olet 
« Il ne sent pas bon, celui qui sent toujours bon » (trop de perfection sent la tromperie) - Martial, Épigrammes, 2.12.4
Non bis in idem 
« Pas deux fois la même chose » (concept juridique signifiant qu’aucun homme ne pourra être jugé une seconde fois pour les mêmes charges)
Non fui, fui, non sum, non curo 
« Je n'existais pas, j'ai existé, je n'existe plus, cela m'est indifférent » (souvent abrégée en : NFFNSNC, inscription d'inspiration épicurienne sur des pierres tombales)
Non licet omnibus adire Corinthum 
« Il n'est pas permis à tout le monde d'aller à Corinthe » (Corinthe était une ville chère dans l'Antiquité, et il fallait beaucoup d'argent pour y vivre et donc il n'était pas permis à tous d'y aller séjourner. Cela rappelle toutes les choses auxquelles il faut renoncer faute d'argent, de moyens) - traduction latine d'un proverbe grec
Non nisi parendo vincitur 
« On ne la (le) vainc qu'en lui obéissant » (axiome parfois assimilé à la Nature)
Non nobis, Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da gloriam 
« Pas à nous, Seigneur, pas à nous, mais à Ton Nom, seul, donne la Gloire » - premier verset du Psaume 115 et devise de l' Ordre du Temple (les Templiers n'agissaient pas pour la gloire mais au nom du Seigneur et c'est ainsi qu'à Lui, seul, revient le mérite de leurs actions)
Non omnia possumus omnes 
« Tous ne peuvent pas tout » ou « nous ne pouvons tous faire toutes choses » (tout le monde n'a pas toutes les aptitudes, l'homme n'est pas universel) - Virgile, Eglogues, VIII,63
Non possumus 
« Nous ne pouvons pas » (dans la traduction latine de la Bible, réponse de Saint Paul et Saint Jacques aux autorités Juives voulant leur interdire de prêcher l'Évangile, alors qu'ils se sentaient poussés à le faire. Locution réutilisée par l'Église catholique pour marquer son opposition radicale à un projet. Sens précis : « Nous ne pouvons pas, car cela serait contraire à notre foi »)
Non scholæ, sed vitæ discimus 
« Nous n'apprenons pas pour l'école mais pour la vie »
Non ut edam vivo, sed ut vivam edo 
« Je ne vis pas pour manger, mais je mange pour vivre »
Non vestimentum virum ornat, sed vir vestimentum 
« Ce n'est pas l'habit qui embellit l'homme, mais l'homme qui embellit l'habit »
Non vini vi no, sed vi no aquæ 
« Je ne nage pas grâce au vin, je nage grâce à l'eau » (jeu de mots)
Nondum amabam, et amare amabam 
« Je n'aimais pas encore, pourtant je brûlais d'envie d'aimer »
Nosce te ipsum 
« Connais-toi toi-même ! » (équivalent du grec γνώθι σεαυτόν ; gnôthi seautón)
Nota bene (N.B.) 
« Note bien » (locution équivalente en français : « remarque »)
Nulla dies sine linea 
« Pas de jour sans écrire une ligne » - Pline l'Ancien et devise d'Émile Zola, peinte sur la hotte de la cheminée de son cabinet de travail dans sa maison de Médan 
Nulla est medicina sine lingua latina 
« Il n'y a pas de médecine sans latin » (il faut connaître le latin pour pratiquer la médecine ; autre sens possible : « Un médicament sans inscription est inutile »)
Nulla regula sine exceptione 
« Pas de règle sans exception »
Nulla res tam necessaria est quam medicina 
« Il n'y a rien d'aussi nécessaire que la médecine »
Nulla tenaci invia est via 
« Pour les tenaces, nulle route n'est infranchissable »
Nullum crimen, nulla poenan nullum judicium sine lege 
« Nul crime, nulle peine, nul procès sans loi » (principe du droit selon lequel aucune infraction n'existe, aucune peine ne peut être prononcé, aucune procedure engagé sans une loi qui la prévois expressément. C'est le principe de légalité criminel)
Nunc est bibendum 
« C'est maintenant qu'il faut boire » (équivalent à : « Maintenant, buvons a votre santé! ». Manière familière de dire qu'il faut célébrer un grand succès, un succès inespéré) - Horace, Ode , I,37,1 (mots empruntés à Horace dans une ode composée à l'occasion de la victoire d'Actium)
Numero deus impare gaudet 
« Un numéro impair plait aux Dieux » - Virgile, Bucoliques, VIII, 75
Numerus clausus 
« Nombre restreint » (nombre de personnes à qui une chose est allouée ; par exemple l'autorisation d'exercer une fonction, l'admission à une épreuve, etc. Dans un système ce nombre peut-être limité à une valeur fixe quel que soit le nombre de prétendants (plutôt que par un pourcentage) et peut être décidé par les autorités en fonction de leurs besoins)
Nutrisco et extinguo 
« Je m'en nourris et je l'éteins » - devise de François Ier, Roi de France (en référence à la salamandre présente sur son blason)

O

O fortunatos nimium, sua si bona norint, agricolas 
« Trop heureux les hommes des champs, s’ils connaissent leur bonheur » (s’applique à ceux qui jouissent d’un bonheur qu’ils ne savent pas apprécier) - Virgile, Géorgiques, II,458-459
O tempora, o mores ! 
« Quelle époque ! Quelles mœurs ! » (la traduction « ô temps, ô mœurs ! » signifiant plutôt « autres temps, autres mœurs ») - Cicéron, Catilinaires, I, 1 (exclamation par laquelle Cicéron s’élève contre la perversité des hommes de son temps)
O tempus edax ! 
« Ô que le temps passe ! »
Oculi plus vident quam oculus 
« Plusieurs yeux voient mieux qu'un seul »
Oculos habent et non videbunt 
« Ils ont des yeux mais ne voient pas » (Psaume 114/115 : 13)
Oderint, dum metuant 
« Qu'ils [me] haïssent, pourvu qu'ils [me] craignent » - maxime favorite de Caligula, suivant Suétone (mais il ne l'a pas inventée : on la trouve avant lui chez Sénèque, in De clementia, et chez Cicéron, in De officiis)
Omne ignotum pro terribili 
« Tout danger inconnu est terrible »
Omnes homines sibi sanitatem cupiunt, sæpe autem omnia, quæ valetudini contraria sunt, faciunt 
« Tous les hommes désirent leur propre santé mais ils agissent souvent contre elle »
Omnes vulnerant, ultima necat 
« Toutes blessent, la dernière tue » (locution souvent affichée sur les cadrans d'horloge, et faisant référence aux heures qui passent)
Omnia mea mecum porto 
« Je transporte avec moi tous mes biens »
Omnia vincit amor 
« L'amour triomphe de tout »
Omnibus viis Romam pervenitur 
« Tous les chemins mènent à Rome »
Omnis homo mendax 
« Tout homme est menteur »
Omnium artium medicina nobilissima est 
« De tous les arts, la médecine est le plus noble »
Optimum medicamentum quies est 
« Le meilleur médicament est le repos »
Oleum perdidi 
« J'ai perdu mon huile » (il s'agissait de l'huile de lampe avec laquelle on travaillait la nuit : « Je me suis donné du mal pour rien »)
Ora et labora 
« Prie et travaille »
Orbis Unum 
« Planète Unie »
Ordo ab chao 
« L'ordre né du désordre »
Omnes enim qui acceperint gladium, gladio peribunt 
« Tous ceux qui vivent par l'épée, mourront par l'épée »

P

Panem et circenses 
« Du pain et des jeux » - Juvénal, Satires, X,81 (mots d'amer mépris adressé par Juvénal aux Romains incapables de s'intéresser à d'autres choses qu'aux distributions gratuites de blé et aux jeux du cirque)
Patere aut abstine 
« Endure ou t'abstiens »
Patere legem quam ipse fecisti 
« Subis les conséquences de ta propre loi »
Pax melior est quam iustissimum bellum 
« La paix est meilleure que la plus juste des guerres »
Pax vobiscum 
« Que la paix soit avec vous »
Pecunia non olet 
« L'argent n'a pas d'odeur » - Vespasien (en référence à l'impôt qu'il avait créé sur les toilettes publiques à Rome)
Per aspera ad astra 
« Par des sentiers ardus jusqu'aux étoiles » (même sens que ad augusta per angusta. On peut aussi dire : « dans l'adversité jusqu'aux étoiles » (voir aussi Ad astra))
Per capita 
« Par tête »
Per fas et nefas 
« par toutes les voies, par tous les moyens possibles »
Per inania regna 
« Dans le royaume des ombres »
Per Jovem 
« Par Jupiter ! » (espèce de juron familier que Molière met dans la bouche d'un pédant)
Per scientiam ad salutem ægroti 
« Le salut du malade passe par la science »
Perinde ac cadaver 
« Comme un cadavre » (sans peur de la mort puisqu'elle est déjà passée) - extrait des principes de discipline des Jésuites (utilisé aussi pour annoncer une résistance jusqu'au bout)
Per se 
« En soi »
Persona non grata 
« Personne non souhaitée » (par exemple dans un groupe, un endroit, etc)
Pinxit (pinx.) 
« Peint par » (par exemple, le Portrait de monsieur Bertin est signé et daté J.INGRES PINXIT 1832 en haut à gauche)
Plaudite, cives ! 
« Citoyens, applaudissez ! » - mots par lesquels les acteurs romains, à la fin d'une comédie, sollicitaient les applaudissements du public.
Plenus venter non studet libenter 
« À plein ventre l'étude n'entre »
Plurale tantum 
« Seulement au pluriel »
Plures crapula quam gladius perdidit 
« L'ivresse a causé la perte de plus de gens que le glaive »
Plus ultra 
« Encore et au-delà » - devise de l'Espagne
Post cenam non stare sed mille passus meare 
« Après dîner ne reste pas, mais va flâner mille pas »
Post Tenebras Lux 
« Après les ténèbres, la lumière » - devise du canton et de la république de Genève
Post hoc non est propter hoc 
« Après cela, mais pas à cause de cela » (dénonce un sophisme, celui qui fait passer un événement postérieur pour la conséquence de celui qu'il suit)
Post mortem nihil est 
« Après la mort il n'y a rien »
Post-scriptum (P.S.)  
« Écrit après » (texte ajouté)
Praemonitus praemunitus 
«  Celui qui est prévenu est prémuni » (locution équivalente en français : « Un homme averti en vaut deux »)
Præsente medico nihil nocet 
« Quand le médecin est là, pas de danger »
Prævenire melius est quam præveniri 
« Précéder vaut mieux que d'être précédé »
Primas sum, primatum nil a me alienum puto 
« Je suis un primate ; rien de ce qui est des primates ne m'est étranger » - Earnest Albert Hooton
Primum movens 
« La cause première »
Primum non nocere 
« D'abord, ne pas nuire » - maxime médicale
Primus inter pares 
« Le premier parmi ses pairs » (celui que l'on qualifie ainsi occupe un rang plus honorable mais n'a aucun pouvoir sur les autres)
Pro domo 
« Pour sa propre cause » (expression courante : « un plaidoyer pro domo »)
Pro tempore 
« Pour un temps » (s'applique en général à une charge ou une fonction temporaire)
Prorata temporis 
« Proportionnel au temps écoulé »

Q

Qualis artifex pereo ! 
« Quel artiste périt avec moi ! » - Néron au moment de sa mort, selon Suétone
Qualis pater, talis filius 
« Tel père, tel fils »
Quandoque bonus dormitat Homerus 
« Quand le divin Homère sommeille » - Horace
Quantum satis 
« En quantité suffisante »
Quasimodo 
« De la même façon » (l'Introït de la messe du dimanche de l'octave de Pâques (huit jours après Pâques), appelé « dimanche de Quasimodo » commence par ce mot latin)
Qui bene amat, bene castigat 
« Qui aime bien châtie bien »
Qui cupit aut metuit liber non erit unquam 
« Qui désire ou craint [quelque chose] ne sera jamais libre » - Horace
Qui habet aures audiendi, audiat 
« Que celui qui a des oreilles pour entendre entende » (s'emploie pour avertir qu'on doit faire son profit de ce qui a été dit) - paroles qui se trouvent plusieurs fois dans l'Évangile, à la suite de paraboles du Christ
Qui nescit dissimulare, nescit regnare 
« Qui ne sait dissimuler, ne sait régner »
Qui ordines sequentur 
« Ceux qui suivent le centurion » (en parlant des officiers qui lui sont subalternes)
Qui rogat, non errat 
« Poser des questions n'est pas une erreur »
Qui scribit, bis legit 
« Celui qui écrit lit deux fois »
Qui tacet, consentire videtur 
« Qui ne dit mot semble consentir »
Quia nominor leo 
« Parce que je m'appelle lion »
Quid novi ? 
« Quoi de nouveau ? »
Quia pulvis es et in pulverem reverteris 
« Parce que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière »
Quid pro quo 
« Quelque chose pour quelque chose » (probablement à l'origine de « quiproquo »)
Quidquid agis, prudenter agas, et respice finem ! 
« Quoi que tu fasses, fais-le avec prudence, sans perdre de vue la fin »
Quidquid discis, tibi discis 
« Quoi que tu apprennes, tu l'apprends pour toi-même »
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur 
« Quoi que l'on dise en Latin, ça sonne profond »
Quis custodiet ipsos custodes ?  
« Qui gardera les gardiens ? » - Juvénal
Quo fata ferunt 
« Là où les destins l'emportent »
Quod erat demonstrandum (Q.E.D.) 
« Ce qu'il fallait démontrer » (souvent abrégée en : « CQFD », cette locution ponctue la fin d'une démonstration)
Quod licet Iovis, non licet bovis 
« Ce qui est permis à Jupiter n'est pas permis au bœuf »
Quod medicina aliis, aliis est acre venenum 
« Ce qui est un remède pour certains est poison violent pour d'autres »
Quomodo vales ? 
« Comment allez-vous ? »
Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra 
« Jusqu’à quand abuseras-tu de notre patience Catilina » - Cicéron (première phrase de la première Catilinaire de Cicéron, discours fulminant au cours duquel il accusa et déclama tous les torts et projets que Catilina avait pour faire chuter la République)
Quot capita, tot sententiæ 
« Autant d'avis différents que d'hommes »

R 

Rara avis in terris 
« Oiseau rare sur la Terre » (se dit de tout ce qui est extraordinaire. Plus ordinairement, on ne cite que les deux premiers mots : rara avis) - Juvénal
Rebus sic stantibus 
« Les choses demeurant en l'état »
Redde Caesari quae sunt Caesaris, et quae sunt Dei Deo 
« Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu » - Matthieu, XXII,21 (réponse de Jésus aux pharisiens qui lui demandaient insidieusement s'il fallait payer le tribut à César)
Reddite ergo quae Caesaris sunt Caesari et quae Dei sunt Deo 
« Rendez donc à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » - Luc, XX,25, Vulgate (réponse de Jésus aux Pharisiens qui l'interrogeaient sur la légitimité de l'impôt que devaient payer les Juifs à l'envahisseur romain)
Reductio ad absurdum 
« Raisonnement par l'absurde » (méthode de raisonnement logique qui consiste à affirmer le contraire de ce que l'on veut démontrer et à aboutir à une contradiction (voir aussi Ab absurdo))
Rem acu tetigisti 
« Vous avez touché la chose de la pointe de l'aiguille » (signifie : « Vous avez mis le doigt dessus », « Vous avez deviné la chose ») - Plaute
Repetitio est mater studiorum 
« La répétition est la mère des études »
Requiescat in pace (R.I.P.) 
« Qu'il repose en paix » (mention apposée sur une tombe, une stèle).
Res, non verba 
« Des actes, pas des paroles »
Res ipsa loquitur 
« La chose parle d'elle-même »
Rex regnat sed non gubernat 
« Le roi règne mais ne gouverne pas »
Romani ite domum 
« Romains, rentrez chez vous » - graffiti politique tiré du film Life of Brian
Roma locuta, causa finita est 
« Rome a parlé, la cause est entendue » (les jugements du Siège Apostolique ne sont pas susceptibles d'appel) - St Augustin

S

Saepe morborum gravium exitus incerti sunt 
« Souvent, l'issue des maladies graves est incertaine »
Salus aegroti suprema lex 
« Le bien-être du malade, voilà la loi suprême »
Sapere aude ! 
« Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! » - devise des Lumières selon Emmanuel Kant
Sapientia est potentia 
« La sagesse est pouvoir »
Scio me nihil scire. 
« Je ne sais que je ne sais rien »
Semper fidelis 
« Toujours fidèle » - devise du corps des US Marines (souvent abrégée en : Semper Fi)
Semper paratus 
« Toujours prêt » - devise de différents corps militaires
Senatus Populusque Romanus (S.P.Q.R.) 
« Le Sénat et le Peuple Romain »
Similia similibus curantur 
« Les semblables se guérissent par les semblables » (locution équivalente en français : « soigner le mal par le mal ») - devise de l'homéopathie
Si napo leo viveret, hominem non esset 
« Si le lion vivait de navets il ne mangerait pas l'homme » (phrase piège dont une traduction trop hâtive donnerait (incorrectement) : « Si Napoléon vivait il ne serait pas un homme »)
Si tacuisses, philosophus mansisses 
« Si tu t'étais tu, tu serais resté un philosophe »
Si vis pacem, para bellum 
« Si tu veux la paix, prépare la guerre »
Si vis pacem, para iustitiam 
« Si tu veux la paix, prépare la justice » (proverbe inventé pour faire pièce au précédent)
Sic 
« C'est ainsi » (dans l'édition, après un mot, une expression fautive ou improbable, notifie qu'il ne s'agit pas d'une erreur ou d'une coquille)
Sic itur ad astra 
« C'est ainsi que l'on s'élève vers les étoiles » (voir aussi Ad astra et Macte animo ! Generose puer, sic itur ad astra)
Sic transit gloria mundi 
« Ainsi passe la gloire du monde » (formule employée lors de la consécration d'un nouveau pape pour lui rappeler la fragilité de toute puissance humaine)
Simplex sigillum veri 
« Le simple est le sceau du vrai »
Sine die 
« Sans fixer aucune date précise »
Sine labore non erit panis in ore 
« Sans travail il n'y aura pas de pain dans ta bouche » ou, pour conserver le jeu de mots, « sans boulot, pas de fricot »
Sine qua non 
Une condition sine qua non est une condition sans laquelle il n'y a rien à faire
Sol lucet omnibus 
« Le soleil luit pour tout le monde » (tout le monde a droit de jouir de certains avantages naturels)
Solem lucerna non ostenderent 
« On ne montre pas le soleil avec une lanterne » (pour montrer l'évidence d'une chose)
Soli sol soli 
« Au seul soleil de la terre »
Spes messis in semine 
« L'espoir de la moisson est dans la semence »
Spes salutis 
« Espérance de salut » (l’expression héraldique galea spes salutis voulant dire : « heaume, espérance de salut »)
Spoliatis arma supersunt 
« À ceux qui ont été dépouillés, une ressource reste : les armes »
Stat crux dum volvitur orbis 
« La croix demeure tandis que la terre tourne » - devise de l'ordre des Chartreux
Statim 
Abrévié en stat, devient un terme médical témoignant de l'urgence d'une situation
Statu quo 
« Dans l'état où »
Statu quo ante bellum 
« Dans l'état où cela était avant la guerre »
Stricto sensu 
« Au sens strict »
Stude non ut plus scias, sed ut melius 
« N'apprends pas pour savoir plus, mais pour mieux savoir »
Sub judice 
« En cours de jugement », « devant la justice » (expression utilisée par ceux qui ne veulent pas se prononcer sur une affaire judiciaire, prétextant ne vouloir influencer le cours des procédures)
Sub rosa 
« Sous la rose » (au Moyen Âge, on jure sub rosa, la rose étant symbole de silence et d'éternité)
Sublata causa, tollitur effectus 
« Pas d'effet sans cause ; pas d'argent, pas de Suisse » (traduction très littéraire) - Honoré de Balzac, Physiologie du mariage
Sui generis 
« De son propre genre » (s'applique à quelque chose ayant des caractéristiques propres à elle-même. Par exemple, la société sui generis de Durkheim comme étant de son propre genre et irréductible à la somme de ses parties)
Summum jus, summa injuria 
« Sommet du droit, sommet d'injustice » - Cicéron, De officiis, I, 10, 33 (adage latin de droit cité par Cicéron. Il entend par là que l'on commet souvent des injustices par une application trop rigoureuse de la loi)
Sursum corda ! 
« Haut les cœurs ! » (paroles d'encouragement) - vient de la messe catholique (traduit aujourd’hui en français par : « Élevons notre cœur ! »)
Sutor, ne supra crepidam 
« Cordonnier, pas plus haut que la chaussure » (il ne faut pas parler de choses que l'on ne connaît pas ou peu) - Apelle (le peintre grec avait demandé des avis à un cordonnier sur une chaussure qu'il venait de peindre. Lorsque le cordonnier voulut ensuite offrir ses conseils pour le reste de la peinture, Apelle lui rappela gentiment qu'il outrepassait alors ses compétences)

T 

Tarde venientibus ossa 
« Pour les retardataires, des os » (se dit en parlant de ceux qui arrivent en retard à un repas)
Tempus Fugit 
« Le temps fuit »
Tempus edax rerum, tacitisque senescimus annis 
« Le temps détruit tout, en silence les années nous mènent à la vieillesse » - Ovide
Tempora mutantur et nos mutamur in illis 
« Le temps bouge, nous bougeons avec lui »
Tempora si fuerint nubila, solus eris 
« Si le ciel se couvre de nuages, tu seras seul »
Tempori servire 
« S'adapter aux circonstances »
Testis unus, testis nullus 
« Un seul témoin, pas de témoin »
Timeo Danaos et dona ferentes 
« Je crains les Danaëns (une des ethnies grecques), surtout quand ils apportent des cadeaux » (se dit d’une personne réputée sournoise qui vous approche avec une apparente amabilité) - Virgile, l’Énéide (ces paroles sont prononcées par Laocoon cherchant à empêcher ses concitoyens de faire entrer dans Troie le cheval de Troie)
Timeo hominem unius libri 
« Je crains l'homme d'un seul livre » (l'homme qui ne connait qu'un seul livre mais qui le possède bien, est un adversaire redoutable) - pensée attribuée traditionnellement à Saint Thomas d'Aquin
Timi mater non flet 
« La mère d'un lâche ne pleure pas »
Trahit sua quemque voluptas 
« Chacun suit ses penchants » (à chacun selon ses désirs) - Virgile, Églogue II, v. 65
Tres faciunt collegium 
« Trois font collège »
Tu quoque mi fili 
« Toi aussi mon fils ! » - paroles traditionnellement attribuées à Jules César tombant sous les coups de Brutus (l'expression est en fait de Lhomond; les anglo-saxons retiennent la version de Shakespeare: et tu, Brute?. Suétone rapporte ces mots équivalents en grec : Καὶ σύ, τέκνον (Kaì sú, téknon))
Teneo lupum auribus 
« Je tiens le loup par les oreilles »

U 

Ubi bene, ibi patria 
« La patrie est là où l'on se sent bien »
Ubi concordia, ibi victoria 
« Là où il y a concorde, il y a victoire »
Ubi lex non distinguit, non distinguere debemus 
« Là où la loi ne distingue pas, il ne faut pas distinguer »
Ubi maior, minor cessat 
« Le faible capitule devant le fort »
Ubi plura nitent in carmine, non ego paucis offendi maculis 
« Quand le chant brille de tant d'éclat, quelques taches ne me gênent pas »
Ubi solitudinem faciunt, pacem appelant 
« Où ils font un désert, ils disent qu'ils ont fait la paix » (traduction usuelle) ou « ils en font un désert, et ils appellent cela la paix » - Agricola ; Tacite, Vie d'Agricola, 30 (phrase mise par Tacite dans la bouche de Galgagus, héros calédonien, flétrissant les excès des Romains. Ces mots s'appliquent aux conquérants qui colorent leurs ravages d'un spécieux prétexte de civilisation)
Ubi tu Gaius, ibi ego Gaia 
« Là où tu seras Gaïus, je serai Gaïa » (formule de fidélité dite par les époux romains lors du mariage)
Ultima cave 
« Prends garde à la dernière » (il s'agit des heures ; inscription traditionnelle sur les cadrans solaires)
Ultima ratio regum 
>« Le dernier argument des rois » - devise inscrite sur les canons de Louis XIV sur ordre du Cardinal de Richelieu
Ultra posse nemo obligatur 
« À l'impossible nul n'est tenu »
Ultra vires 
« Au-delà des pouvoirs »
Una salus victis, nullam sperare salutem 
« La seule chance de salut pour les vaincus est de n'en plus attendre » - Virgile, l’Énéide, II, 354 (dernière exhortation d'Énée à ses compagnons d'armes lors de la prise de Troie, lorsqu'il essaie d'éveiller en eux le courage du désespoir)
Unum castigabis, centum emendabis 
« Si tu réprimes une erreur, tu en corrigeras cent »
Urbi et orbi 
« À la ville et au monde »
Usque ad sideras et usque ad inferos 
« Des étoiles jusqu'aux enfers » (à propos de la propriété romaine)
Usus magister est optimus 
« L'expérience (la pratique) est le meilleur maître » (on n'apprend bien qu'en pratiquant ; l'expérience des choses nous enseigne, mieux que tout autre maître, ce qu'elles sont. En particulier: il convient qu'un cours théorique soit accompagné d'exercices)
Ut ameris, amabilis esto 
« Pour être aimé, sois aimable »
Ut ameris, ama 
« Pour être aimé, aime » - Martial, VI, 11, 10
Ut sis nocte levis, sit cena brevis 
« Si tu veux passer une bonne nuit, ne dîne pas longuement »
Ut supra 
« Comme ci-dessus »
Ut tensio sic vis 
« L'allongement est proportionnel à la force » (au sens figuré : « Le résultat est proportionnel à l'effort ») - devise de l'École Polytechnique de Montréal, tirée d'une loi sur la résistance des matériaux, ou Loi de Hooke)
Uti, non abuti 
« User mais ne pas abuser »

V 

Vade in pace 
« Allez en paix » (manière romaine de dire au revoir)
Vade mecum 
« Viens avec moi » (un vade-mecum est un ouvrage que l'on emporte avec soi)
Vade retro satana 
« Retire-toi, Satan ! »
Væ soli ! 
« Malheur à l'homme seul ! » - tiré de l'Ecclésiaste
Væ victis ! 
« Malheur aux vaincus ! » - paroles prononcées par Brennus, chef gaulois, après avoir pris Rome
Vanum est vobis ante lucem surgere 
« Il est vain de se lever avant le jour » - psaume de David
Vanitas vanitatum et omnia vanitas 
« Vanité des vanités, tout est vanité » - cri de l'Ecclésiaste
Veni vidi vici 
« Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu » - Jules César
Veni, vidi, vixi 
« Je suis venu (je suis né), j'ai vu, j'ai vécu » - poème de Victor Hugo faisant un calembour sur la phrase de César
Verba docent, exempla trahunt 
« Les mots enseignent, les exemples entraînent »
Verba volant, scripta manent 
« Les paroles s'envolent, les écrits restent »
Veritas odium parit 
« La franchise engendre la haine » (équivaut à l'actuel « Toute vérité n'est pas bonne à dire ») - Térence, Andrienne, I,1,68 (fin d'un vers de Térence, dont la première partie est obsequium amicos, « La complaisance [crée] des amis »)
Veritas odium parit, obsequium amicos 
« La franchise crée des ennemis, la flatterie des amis »
Veritatem in charitate 
« La vérité dans la charité » - devise de l'Université de Sherbrooke
Veto 
« Je m’oppose »
Viam veritas elegi 
« Je choisis le chemin de la vérité » - devise du Collège Jean-de-Brébeuf à Montréal
Vi veri universum vivus vici 
« Par le pouvoir de la vérité, j'ai de mon vivant conquis l'univers » - phrase figurant dans V pour Vendetta (film) : la devise de Faust
Vice versa 
« Réciproquement »
Victrix causa diis placuit, sed victa Catoni 
« La cause du vainqueur a séduit les dieux, mais celle du vaincu a séduit Caton » - Lucain, Pharsale, I, 128
Vide supra 
« Voir plus haut »
Video meliora proboque deteriora sequor 
« Je vois le bien, je l'aime et je fais le mal » - Ovide, Les Métamorphoses ; paroles prêtées à Médée
Vinum aqua miscere 
« Mettre de l'eau dans son vin »
Virtus Junxit Mors Non Separabit 
« Ce que la vertu a uni, la mort ne peut le séparer »
Virtus Unita Fortior 
« L'union fait la force »
Virtus post nummos 
« La vertu après l'argent »
Vita Corradini, mors Caroli, vita Caroli, mors Corradini 
« La vie de Conradin, c'est la mort de Charles ; la vie de Charles, c'est la mort de Conradin » - réponse du pape Clément IV à Charles d'Anjou qui lui demandait ce qu'il devait faire de son prisonnier, le jeune Conradin, âgé de dix-sept ans
V.I.T.R.I.O.L. (Visita Interiorem Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem) 
« Visite l'intérieur de la Terre et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée » (phrase décrivant un des fondements de l'alchimie, la purification de l'esprit avant la purification de la matière (transformation du plomb en or))
Volens nolens 
« Qu'on le veuille ou non »
Volenti non fit iniuria 
« Une personne qui consent ne souffre pas l'injustice »
Vox clamans in deserto 
« La voix qui crie dans le désert » - réponse donnée par Jean le Baptiste à la question « Qui es-tu ? » ; certains professeurs l'utilisent parfois pour qualifier leur action)
Vox populi vox dei 
« La voix du peuple est la voix de Dieu » (on en tire l'expression vox populi utilisée en français)
V.S.L.M. (Votum Solvit Libens Merito)  
« Il s'est acquitté de son vœu, de bon gré, comme il se doit » - inscription que l'on trouve souvent inscrite sur les ex-votos de la Rome antique
Vulgum pecus 
« Le commun des mortels » (par opposition aux puissants, aux experts ou aux spécialistes)
Vulnerant omnes, ultima necat 
« Toutes blessent, la dernière tue » (il s'agit des heures ; inscription traditionnelle sur les cadrans solaires)
Vulpem pilum mutat, non mores 
« Un renard peut changer son apparence mais pas ses tours » (les gens changent de comportement mais pas d'objectifs)
Vultus est index animi 
« Le visage est le miroir de l'âme »

Publié dans Cool~Action

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article